Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Mise en valeur des opérateurs

Sur l'image d'illustration : Avant le bêchage

Une fois n’est pas coutume, cette semaine les opérateurs se sont rendus sur un chantier inhabituel pour eux, d’une durée de trois jours. Il s’agissait de remettre en état un énorme massif d’hortensias contenant presque une centaine de pieds. Ils ont en premier lieu débroussaillés le plus gros pour ensuite s’attaquer au plus physique, le bêchage sur une trentaine de centimètres de profondeur ainsi que l’évacuation complète de toutes mauvaises herbes, mottes et racines. Plusieurs bennes de camions auront étés nécessaires pour procéder à l’évacuation des déchets.

Nous en avons profité pour revoir les postures à adopter afin de travailler en sécurité et en économisant leurs gestes ainsi que leur énergie. Ensuite les opérateurs ont tracé les contours du massif en respectant la forme naturelle de celui-ci, nous en avons profité pour travailler le repérage dans un espace donné en respectant certaines contraintes comme les distances plantes/bordures de massif, distance outils/plantes pour ne pas abimer celles-ci.

Une fois le plus gros et le plus lourd du chantier effectué, les opérateurs ont à nouveau travaillé en équipe organisée afin de charger la benne de copeaux pour pailler le massif. Certains chargeaient les bassines faute de tracteur, d’autres les transportaient dans la benne et deux qui vidaient dans la benne. Nous en sommes déjà à plusieurs tonnes entre les déchets et les copeaux.

Une fois la benne chargée et de retour sur le chantier, certains opérateurs sont chargés de vider à la bassine les copeaux dans le massif pendant que d’autres étalent au croc en couche de quinze centimètres uniforme, un exercice peu aisé qui leur a demandé concentration et maitrise des gestes appris en amont. Nous en avons profité pour comprendre l’importance de ne pas recouvrir un pied ou tronc de copeaux (étouffement du collet de la plante), aussi nous avons pu échanger sur les bénéfices du paillage (limitation des adventices et donc du travail d’entretien, économie d’eau et donc des ressources ainsi que l’esthétisme)

Le paillage s’est majoritairement passé sur bâche afin de limiter le travail de nettoyage à la fin du chantier, nous avons donc revus l’économie des gestes sur un chantier ce qui implique également un gain de temps et d’énergie.

Pour finir, les opérateurs ont tassé les bords du massif afin d’obtenir des courbes nettes et agréable à l’oeil. Une fois le chantier rangé et nettoyé, les opérateurs ont pu prendre un moment pour apprécier le rendu final, tous semblaient satisfait du travail accompli. Retour à la structure, nettoyage et rangement du matériel.

Les opérateurs sont félicités pour leur savoir-faire et savoir être lors de ses trois derniers jours

En savoir plus sur nous

Les autres actualités

L’AARPB a acquis le jeu du 31

Le 31 est un jeu de plateau pour l’accompagnement de personne en situation de handicap psychique. Il a été développé par et pour les professionnels

Entr’Aidants

Les bénéficiaires Cette action est à destination des proches aidants de personnes en situation de handicap sur le Territoire du Pays de Bray. Objectifs de l’action

Activité de soutien espaces verts

Une activité de soutien espaces verts mise en place par les moniteurs (René MUNOT et Edouard DI LUCA) font lien avec leur projet de diversification des activités au sein de l’atelier espace vert afin de répondre au changement climatique et permettre aux opérateurs une polyvalence et montée en compétence de leurs savoirs tant technique que social.