Rechercher
Fermer ce champ de recherche.

Activité de soutien espaces verts

Le 26/04/2024 : Visite et premier contact

Aujourd’hui, les opérateurs espaces verts ont fait la connaissance de Luc, vigneron en Pays de Bray. Nous leur avons proposé de visiter cette petite parcelle de pieds de vignes pour ensuite leur proposer une nouvelle activité de soutien, l’entretien des vignes. Lors de cette visite, les opérateurs ont en premier lieu découvert le lieu et par la suite, leur formateur, Luc.

Après avoir mis de côté leur timidité, les opérateurs ont mis en avant leur savoir être en échangeant activement avec Luc. Ce dernier voyant l’intérêt porté à ses propos par l’équipe espaces verts, il décidera de s’écarter un peu des vignes pour leur parler Nature. L’équipe a donc pu également découvrir quelques plantes dites indésirables mais comestibles ou à vertus médicinale. Certains se sont même laissé tenter et ont gouté l’ortie crue.

Les opérateurs ont également fait la connaissance de l’escargot des haies, un temps a été pris pour l’observer et le différencier. Nous avons ensuite annoncé à l’équipe que nous travaillerons en étroite collaboration avec Luc afin de les former à l’entretien des vignes. Ils auront donc l’énorme chance de découvrir et d’apprendre sur une saison viticole entière, les gestes nécessaires et indispensable à la conduite d’une parcelle de vignes.

Les opérateurs seront montés en compétences et étofferons leur savoir-faire au sein de l’équipe espaces verts pour, par la suite entretenir des parcelles viticoles sur le territoire Brayon.

Jour 2, plantation des vignes

Aujourd’hui pour cette deuxième matinée chez Luc, les équipes espaces verts ont pu participer au remembrement des rangs de vignes qui auparavant avaient étés endommagées. Une aubaine pour les opérateurs, qui pour leur première réelle matinée de soutien ont pu découvrir les usages d’une plantation réussie.

Par chance, la météo clémente a arrosé de soleil les coteaux calcaires de Fry permettant aux opérateurs de travailler dans d’excellentes conditions.

Dans un premier temps, les équipes espaces verts ont pris connaissance de l’anatomie d’un greffon de vigne (racine, collet, tige). Ensuite, Luc, le formateur a fait une démonstration de plantation avant de laisser le champ libre aux opérateurs. Les racines doivent être droite et ne pas remonter vers le sol, le collet (l’endroit où les racines s’arrêtent avant de devenir tiges) ne doit être enterré ni trop haut ni trop bas, cela provoquerais un étouffement du plant ainsi que favoriser l’arrivée des maladies.  Une plantation sur coteaux et quelques peu différente d’une plantation à plat, il faut anticiper le mouvement de l’eau dans le sens de la pente et donc prévoir son écoulement futur. Pour cela, les opérateurs après avoir planté leur greffon devaient former des demi cuvettes de terre à l’aval.

Un temps de pose collectif est pris au soleil, un jus de pomme maison est proposé par Luc avant de se remettre à l’œuvre. A la fin de la matinée, ce ne sont pas moins de cent cinquante pieds de vignes qui auront étés plantés par les opérateurs et leurs moniteurs. Ne reste plus que l’arrosage de ces derniers qui se fait en amont des plants et est retenue par les demi cuvettes faites auparavant par les opérateurs.

Les équipes espaces verts sortent de cette matinée très enjoués du travail accompli ainsi que leur découverte d’une nouvelle technique de travail.

Jour 3, travail autour des plantes bio-indicatrice sur une parcelle viticole.

Aujourd’hui, troisième matinée de découverte et d’apprentissage autour des vignes. Nous arrivons chez Luc pour découvrir et planter des auxiliaires végétales. Les opérateurs découvrent les plantes dites bio-indicatrices et leurs utilités, Luc leur présentera en premier lieu, une plante qu’ils connaissent tous, le rosier.

Dans le paysage viticole, le rosier est un des indicateurs d’une maladie cryptogamique (un champignon) bien connu des opérateurs, le mildiou. On pourra souvent en trouver en début, milieu et fin de rangs de vignes.

Mais aujourd’hui, les équipes espaces verts vont participer à la plantation de fraisiers « ananas » dans les rangs de vignes. Ce fraisier en plus d’être une petite gourmandise lors du travail aux vignes, a la particularité de prévenir de l’arrivée du Phylloxéra (pucerons ravageur notamment pendant leur période de vie sur les racines, provoquant des infections de celles-ci.).

Nous avons revu les connaissances acquises précédemment sur les usages de la plantation avant de diviser le groupe en deux, un groupe pour la plantation et l’autre moitié au désherbage des rangs.

Ce désherbage manuel est nécessaire explique Luc aux opérateurs, il permet d’augmenter la température au pied de la vigne et de diminuer les dégâts du au gel, mais aussi, facilite l’irrigation. Les déchets ne seront pas jetés, ils seront tressés par les opérateurs pour ensuite être disposés au pieds des vignes comme paillage, ce qui diminuera l’évaporation ainsi que freiner l’arrivée des adventices.

Dans un soucis d’équité, les deux groupes échangeront d’activité au milieu de la matinée en profitant d’un temps d’échange sur le coteaux accompagné d’un verre de jus de pomme fait maison (cela devient une habitude).

Les opérateurs ont mis en valeur leur savoir être en échangeant par eux-mêmes avec Luc VALLOIS, le formateur, ses derniers sont allés chercher les informations nécessaires en cas de doute sur la marche à suivre lors de cette matinée. Les moniteurs ont pu observer une réelle motivation de la part des équipes espaces verts ainsi qu’une bonne mémorisation des gestes et techniques abordées auparavant.

Une fois de plus les opérateurs ont pu échanger avec leurs moniteurs sur la matinée passée lors du chantier extérieur de l’après-midi.

Jour 4, état des lieux des plantations.

Aujourd’hui les équipes Espaces verts vont chez Luc, le formateur, pour faire l’état des lieux de la reprise des pieds de vignes plantés auparavant. Luc les a comptés et annonce le score : 141 reprises sur 150 plantés, ce qui n’est pas mal compte tenu de la météo. Heureusement la perte avait été anticipée, une vingtaine de boutures de Chasselas (cépage blanc également utilisé en raisin de table) attendent les opérateurs dans la serre dôme bioclimatique.

Il est temps de les sortir de terre et de les « habiller » (ce qui consiste à effectuer une taille du plant avant le repiquage). Luc taillera en premier les racines pour stimuler la prise en terre puis quelques jeunes pousses pour ne pas affaiblir le plant (qu’il ne donne pas toute son énergie à maintenir trop de feuillage en vie et favoriser l’enracinement).

Cette fois ci, l’équipe sera divisée en trois groupes, planteurs, désherbage et un groupe à la plantation des piquets au pied des jeunes vignes. Cela servira dans un premier temps de tuteur et de repère car l’herbe pousse très vite cette année, il n’est pas questions de perdre des pieds lors d’un débroussaillage ou un désherbage.

Malgré les apparences, les opérateurs prennent vite conscience que de planter des piquets n’est pas si facile. Le piquet doit être suffisamment proche du pied pour être utilisé comme tuteur, mais il ne doit pas endommager le pied ou les racines de la vigne. Après quelques reprises par Luc et les moniteurs, les opérateurs apprennent à maitriser le geste et évaluer la distance nécessaire au bon développement du pied. Cela sera repris à chaque changement d’équipe.

Avec les trois groupes, Luc pourra reprendre et maintenir les gestes et connaissances acquises de l’usage d’une plantation et d’un désherbage efficace.

A la pause, Luc offre à nouveau son jus de pomme maison aux opérateurs, le temps de discuter de la fabrication du jus de pomme, du cidre et de faire le parallèle avec le vin.

Une fois la pause terminée, les équipes tournent à nouveaux afin que chaque opérateur puisse participer à tous les ateliers proposés.

Une fois de plus les équipes Espaces Verts rentrent enjouées, motivées et les opérateurs manifestent leur engouement auprès des moniteurs.

L’activité de soutien est désormais attendu par la plupart des opérateurs Espaces Verts.

Jour 4 après midi, réunion d’atelier.

Aujourd’hui, c’est le moment que les moniteurs Espaces Verts attendaient. Le jour où ils pourraient enfin dévoiler aux opérateurs la seconde phase de l’activité de soutien autour du travail viticole.

Les moniteurs expliquent que l’apprentissage ne s’arrêtera pas à travailler avec Luc dans sa parcelle de vigne, le but étant d’offrir un maximum d’expériences pour ensuite acquérir de nouvelles compétences et les consolider de manière encore plus concrète.

C’est pourquoi, les moniteurs ont profité de la réunion d’atelier pour leur annoncer que les équipes Espaces Verts partiront en immersion lors des vendanges 2025 dans la région Nouvelle Aquitaine pour parfaire leurs connaissances professionnelles acquises pendant l’année et demie qui reste à venir.

L’annonce des moniteurs a été très bien reçue par la majorité de l’équipe, même si certains admettent leurs craintes de sortir de leur zone de confort.

Les questions ont fusé, poussant les moniteurs à rassurer et rappeler qu’ils avaient encore une année et demie pour s’organiser et trouver des solutions pour que tous, puissent partir sereinement avec l’aide de l’ensemble des encadrants de l’association.

Toute l’équipe Espaces Verts devrait être accueillie dans un ESAT non loin de Bordeaux, eux même propriétaire d’un domaine viticole (Château Lescure). Cela devrait être un environnement idéal pour les opérateurs. De plus, une correspondance inter-ESAT est en train d’être mise en place afin que les opérateurs prennent le temps de se connaitre en amont et de ne pas arriver dans l’inconnu total.

Ce déplacement à but d’apprentissage professionnel sera ensuite évalué et mis en exergue par l’obtention de nouveaux contrats d’entretien de parcelle viticole Brayonne. Le travail des vignes deviendra par la suite une nouvelle compétence des équipes Espaces Verts de l’ESAT La Brèche et contribuera aux innovations en cours de l’association tout en s’inscrivant dans une démarche d’adaptation aux nouveaux enjeux écologique et climatique.

En savoir plus sur nous

Les autres actualités

L’AARPB a acquis le jeu du 31

Le 31 est un jeu de plateau pour l’accompagnement de personne en situation de handicap psychique. Il a été développé par et pour les professionnels

Entr’Aidants

Les bénéficiaires Cette action est à destination des proches aidants de personnes en situation de handicap sur le Territoire du Pays de Bray. Objectifs de l’action

Tournoi de Football Inter-ESAT-LADAPT-IME

UN TOURNOI DE FOOTBALL POUR SENSIBILISER ET FEDERER Le handicap n’est pas un obstacle à la pratique du football Ce Jeudi 20 Juin nos opérateurs